vitamin K deficiency

Une revue a examiné s’il existe un lien possible entre une carence en vitamine K et les mécanismes associés au développement des maladies pulmonaires.

 

L’inflammation pulmonaire causé par les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC) se caractérise par l’essoufflement causé par écoulement de l’air limité. Des études indiquent que cette inflammation n’est possiblement pas limitée aux poumons, mais peut aussi avoir un impact sur les autres organes, tel que le cœur et engendrer des maladies comme les coronaropathies.

L’association des fréquences élevées et les coronaropathies et maladies cardiovasculaires signifie que les patients MPOC soient obligées à prendre les médicaments anticoagulants telles que les antagonistes de la vitamine K, ce qui aide à prévenir les caillots de sang, mais cause la carence en vitamine K. La dépendance aux médicaments anticoagulations peut être conséquence des exacerbations aiguës, possiblement causées par l’embolie pulmonaire (un blocage pulmonaire souvent causé par les caillots de sang).

Les antagonistes de la vitamine K réduisant les caillots de sang par l’inhibition de la vitamine K, un cofacteur essentiel requis pour l’activation de la coagulation ou la voie de coagulation du sang. Cependant, un effet secondaire majeur associé à l’usage des antagonistes de la vitamine K est la calcification vasculaire, un risque majeur en ce qui concerne la morbidité et mortalité cardiovasculaire. La vitamine K est nécessitée pour l’activation d’une protéine qui est un inhibiteur puissant de la calcification des artères. D’autre part, l’augmentation de la vitamine K indique son effet protecteur contre la calcification des artères.

En outre, un mécanisme commun entre la calcification vasculaire et la progression de la maladie chez les patients atteintes de MPOC est la dégradation de l’élastine. L’élastine est présente dans les poumons et aux parois des artères, ce qui donne d’élasticité et de la résilience à ces tissus. La dégradation et calcification de l’élastine sont deux mécanismes pathogéniques qui sont connues pour stimuler l’un et l’autre et peuvent être le mécanisme pathogénique qui entraîne la liaison entre le MPOC et les maladies cardiovasculaires.

Un article récemment publié dans Respiratory Research, les chercheurs néerlandais ont émis l’hypothèse que la carence en vitamine K est un facteur déterminant du taux de détérioration de l’élastine et calcification et est donc associé au mécanisme pathogénique du MPOC.  Les chercheurs ont révisé de documentation actuelle, incluent les études observationnelles et études humaines, tandis que les études d’intervention chez les animaux.

Il existe plusieurs raisons pour que les individus auront une carence en vitamine K incluent, mais pas limité à un apport insuffisant de la vitamine K. Fait intéressant, dans une étude observationnelle à grande échelle, il a été rapporté qu’une grande consommation de fromage (riche en vitamine K2) dans de nombreux pays étaient associés à l’amélioration de la fonction pulmonaire et un moindre risque d’emphysème. Cependant, les observations indiquent que les individus avec des niveaux plus élevés de la dégradation de l’élastine dépensent aussi la vitamine K plus rapidement. Les niveaux élevés de la dégradation de l’élastine stimulent la calcification d’élastine, ce qui peut également engendre une carence en vitamine K. Ce cercle vicieux, peut par suite, avoir un impact important sur les taux de survie chez les patients atteintes de MCOP dû au risque cardiovasculaire accru.

Par ailleurs, il y a suffisamment de preuve circonstancielle qui appuie l’hypothèse qu’il existe, en fait, une liaison entre la carence en vitamine K et la dégradation d’élastine avec des mécanismes pathogéniques cardiovasculaires chez les patients de la maladie pulmonaire obstructive chronique.

Cela soulève des préoccupations au sujet de l’efficacité et l’innocuité des antagonistes de la vitamine K, largement utilisée pour traiter les patients atteints du MCOP. Les études futures soient nécessitées pour investiguer le rôle de l’apport de la vitamine K sur la réduction possible dans la dégradation de l’élastine et la calcification vasculaire. De plus, les études de cohorte humaine qui évaluent la relation entre la carence en vitamine K et son impact sur l’accroissement des maladies, tel que l’emphysème chez les patients MCOP, soient essentielles.

 

Écrit par : Lacey Hizartzidis, PhD
Traduit par : Paige Ross

Références:

(1) Piscaer I, Wouters EFM, Vermeer C, Franssen FME, Janssen R. Vitamin K deficiency: the linking pin between COPD and cardiovascular diseases? Respiratory Research Nov 13 2017; 18:189. Doi: 10.1186/s12931-017-0673-z.
(2) Chatrou ML, Winckers K, Hackeng TM, Reutelingsperger CP, Schurgers LJ. Vascular calcification: the price to pay for anticoagulation therapy with vitamin K-antagonists. Blood Rev. 2012 Jul;26(4):155-66. doi: 10.1016/j.blre.2012.03.002.

Facebook Comments