chronic inflammation

Une étude récente examine l’effet de la consommation du yogourt sur les biomarqueurs de l’inflammation chronique chez les individus de corpulence normal ou obèses.

L’obésité reste un problème de santé publique croissant et est associé à certaines maladies chroniques telles que la maladie cardiovasculaire, les diabètes et certains cancers. Les études antérieures ont déterminé que les bactéries intestinales des personnes obèses sont différentes que ceux des personnes de corpulence normal. De plus, l’obésité est associée aux niveaux élevés d’inflammation chronique. Cela signifie que les systèmes immunitaires de ceux qui sont en forte sur-poids sont constamment activés qui exige en retour d’autres dommages au corps.

Le yogourt peut-il réduire l’inflammation?

Les chercheurs du University of Wisconsin-Madison College of Agricultural and Life Sciences aux Etats-Unisapublié une revue dans le British Journal of Nutrition qui incluait 120 individus, dont 60 étaient de corpulence normal et 60 étaient obèses. Le but de l’étude était de déterminer si le yogourt faible en gras peut réduire les taux d’inflammation dans les femmes. Un demi-des participants de chaque groupe recevant de yogourt de manière randomisée et l’autre demi recevant de yogourt soya sans produits laitiers. Ils avaient reçu l’ordre de consommer la portion quotidienne de 339g pour neuf semaines et subir des tests sanguins pour les marqueurs d’inflammation.

Les biomarqueurs d’inflammation sont réduits dans le groupe de yogourt

Les données indiquent certains changements importants. Les participants obèses et non-obèses ont également vu des niveaux réduit de TNF-Alpha et LBP, deux marqueurs d’inflammation.  De plus, les deux groupes des obèses et non-obèses ont indiquéune croissance en IgM (immunoglobuline M), un type d’anticorps qui réduisent l’inflammation. De nombreuses autres molécules avec le potentiel inhibiteur pour le système immunitaire ont aussi augmenté. Ces personnes obèses qui consommaient le yogourt ont démontré aussi d’abaissement de la pression sanguine.

Cette étude avait de nombreuses limitations : le régime alimentaire était auto-déclarée et il existe toujours la possibilité que l’auto-déclaration pourrait être inexacte. Ceci est évident dont les participants obèses ont pris 1 kg en moyenne pendant la période de l’étude tandis que leurs journaux de régime alimentaire n’indiquent aucune instance de suralimentation. Autre limitation est que l’étude était conduite uniquement sur les femmes et il n’est pas certain si des effets similaires seraient observés chez les hommes. En outre, il est possible que les effets sur le système immunitaire et l’inflammation chronique pourrait être résultat de la consommation des produits laitiers en général et pas expressément le yogourt.

Le yogourt faible en gras peut avoir des bénéfices pour les personnes obèses en réduisant l’inflammation chronique

Cette étude fournit des preuves que la consommation du yogourt faible en gras pourrait bénéficier les personnes obèses qui espère réduire l’inflammation chronique. La santé intestinale joue un rôle important dans la santé humaine et donc la nourriture qui l’aide mérite d’être explorée. Il faudrait mener des recherches plus poussées pour identifier quels facteurs dans le yogourt directement affecte le système immunitaire et si ces changements au système immunitaire suffit pour faire une différence à long terme pour ceux qui combattre l’obésité et le syndrome métabolique.

 

Écrit par: Elena Popadic
Traduit par: Paige Ross

Référence : Pei, R., DiMarco, D., Putt, K., Martin, D., Gu, Q., &Chitchumroonchokchai, C. et al. (2017). Low-fat yogurt consumption reduces biomarkers of chronic inflammation and inhibits markers of endotoxin exposure in healthy premenopausal women: a randomised controlled trial. British Journal Of Nutrition, 1-9. http://dx.doi.org/10.1017/s0007114517003038

 

Facebook Comments

How much did this article help your understanding of this health condition?

0 1 2 3 4 5