chronic tension-type headaches

Une nouvelle étude publiée dans Headache: The Journal of Head and Face Pain a exploré les interrelations possibles entre le niveau de la vitamine D dans le sérum et les céphalées de tension chroniques.

Les observations et études antérieures suggèrent une corrélation entre la douleur chronique et la carence en vitamine D. Plus récemment, on a postulé que quelques céphalées- plus notables les migraines et les céphalées de tension – peuvent être attribués au faible niveau de vitamine D. Ceci est dû au fait que les facteurs musculaires soient très importants pour la génération des céphalées de tension, comme le prouvent les recherches et la vitamine D joue un rôle important en maintenir la santé des os et des muscles.  En fait, les études épidémiologiques indiquent une forte corrélation entre de bas niveau de Vitamine D et les douleurs musculo-squelettiques chroniques. En conséquence, on a supposé un lien semblable entre l’antérieure et les céphalées de tension. Une récente étude cas–témoin avait approfondit ce sujet et les résultats sont prometteuse pour ceux qui souffrent les céphalées de tension chroniques (CTC).

L’étude, publiée en Headache: The Journal of Head and Face Pain, avait été mené dans une clinique ambulatoire de neurologie d’un grand hôpital entre février 2015 et octobre 2016. Cent patients adultes atteints de CTC et 100 témoins en santé appariés ont été inscrits. Les évaluations cliniques consisté des entrevues tête-à-tête à l’aide d’un questionnaire structuré, suivi d’un examen physique et neurologique détaillé. De plus, les sujets ont subi un examen du cerveau IRM dans le but d’éliminer des autres conditions et des pathologies anormales. Enfin, les examens biomédicaux systématiques ont été effectués pour estimer les niveaux de vitamine D du sérum sanguin.

Les résultats indiquent que les niveaux de vitamine D sérique étaient considérablement plus bas pour les patients atteints de CTC que les membres du groupe témoin. Plus encore, la carence en vitamine D était plus commun chez des patients de CTC qui démontre une forte prévalence de douleurs musculo-squelettiques, de faiblesse musculaire, de sensibilité musculaire ou douleurs osseuses en comparaison avec les données du groupe témoin.

La recherche a conclu que les niveaux bas de la vitamine D dans le sérum sanguine est associée au CTC. Cependant, ils nous rappellent que les limitations qui existent inhérentes à l’étude peuvent limiter la généralisation de ces données. Dès que la recherche est clinique, les données peuvent représenter seulement les cas le plus sévère de CTC. De plus, les chercheurs soulignent que les niveaux de vitamine D risquent de varier à cause d’une myriade de facteurs, l’un d’entre eux étant la latitude. Ainsi, ces résultats pourront être affecté à cause de l’emplacement.

Alors que ces résultats sont encourageants, nouvelles études d’interventions pour découvrir si les compléments de la vitamine D aident les patients atteints des céphalées de tension chroniques soient requises. À cause de la prévalence élevée de la carence en vitamine D dans la population générale, cette recherche pourrait avoir de nombre implications pour la santé publique et les résultats cliniques.

 

Écrit par Rebecca Yu
Traduit par Paige Ross

Citations: Prakash, S., Rathore, C., Makwana, P., Dave, A., Joshi, H. and Parekh, H. (2017), Vitamin D Deficiency in Patients With Chronic Tension-Type Headache: A Case-Control Study. Headache: The Journal of Head and Face Pain, 57: 1096–1108. doi:10.1111/head.13096

Facebook Comments