Les changements d’humeur sont-elles causées par la ménopause, le trouble bipolaire ou les deux?

mood swings

Une étude investigue les expériences ménopausiques chez les femmes avec les troubles bipolaires et si les changements d’humeur sont différents chez les personnes atteintes de troubles de l’humeur.

La ménopause est une phase de la vie signifiant pour les femmes, qui se caractérise avec la fin du cycle menstruelle. Toutefois, il existe plusieurs effets secondaires additionnels qui indiquent cette phase de transitions du milieu de la vie, du fait des hormones fluctuantes. Les changements aux cycles reproductives peuvent promouvoir les changements d’humeur s’ils sont associés au temps prémenstruel, postpartum ou ménopausique. Les changements d’humeur inexpliquées dont l’individuel fluctue entre manie et dépression, sont par contre, les symptômes qui caractérisent le trouble bipolaire.  Les chercheurs se demandaient si les femmes qui souffrant de trouble bipolaire expérience la ménopause et les changements d’humeurs associées de façon plus sévère que ceux ne souffrant pas d’une maladie mentale.

L’étude, mené en Australie et publiée dans BMC Women’s Health, réalisés des entrevues semi-structurées avec 15 femmes, toutes vivant avec le trouble bipolaire. Leurs âges étaient entre 46 et 60 ans et elles étaient si périménopausiques (la période qui précède la ménopause), actuellement à la période de la ménopause, ou ont terminé la ménopause. Les entrevues incluent des questions ouvertes qui permettent les sujets à approfondir sur n’importe quelle question elles trouvaient importante. Les chercheurs étaient intéressés sur leurs expériences ménopausiques, s’il avait exacerbé leurs symptômes bipolaires et quels sorts de traitements elles chercheront par conséquent.

Toutes les femmes avaient des expériences uniques, mais quelques parallèles sont apparus.  Les femmes ont indiqué les pensées suicidaires, les changements d’humeur plus intense mais de temps plus court, une image négative d’eux-mêmes, l’instabilité et l’incertitude. Une femme précisée la ménopause comme une perte de contrôle corporelle et le trouble bipolaire comme un manque de contrôle mental et elle se sentait qu’elle n’avait aucun contrôle sur elle-même. Certains ont affirmé avoir les bouffées de chaleur chaque soir qu’ensuite dérangerait leur sommeil et exacerbait les symptômes bipolaires.

Les différences culturelles étaient notées dès qu’une femme aborigène australienne expliquée que la ménopause était vue comme marquant la transition de devenir une personne âgée dans la communauté, ce qui te ferait plus respecté par les jeunes. La ménopause est alors psychologiquement associée à un évènement positif tandis qu’autres femmes l’associent aux événements négatifs de la vie, tel que la séparation conjugale.

En ce qui concerne le traitement, 14 des femmes prenaient du médicament et un non. Quelques-uns ont choisi la thérapie cognitivo-comportementale et certaines ont indiqué qu’elles recevaient la thérapie de substitution hormonale. Les traitements choisis étaient personnels et basés sur les symptômes des femmes et si elles attribuent les symptômes à la ménopause, le trouble bipolaire ou une transition de vie naturelle.

Les données actuelles étant toutes de caractère qualitatif, ce qui veut dire les expériences anecdotiques des 15 femmes. De plus, l’échantillonnage été très petite et alors les résultats ne peuvent pas être généralisé à la plus grande population des femmes atteints de trouble bipolaire qui souffre de la ménopause.  Plus de recherche devrait être mené, possiblement en fessant une comparaison des femmes atteint de trouble bipolaire et ceux qui ne sont pas et comment les troubles de santé mentale affectent la ménopause. Les chercheurs soulignent que la ménopause n’est pas un changement biomédical, mais aussi une expérience psychologique, sociale et culturelle dont chaque femme est unique. Alors, échapper les différences culturelles ou les expériences des pays différents serait utile.

En résume, chaque femme éprouve la ménopause de manière différent, mais les femmes qui souffrent déjà de trouble bipolaire sont possiblement en risque des changements d’humeur plus intense et des perturbations. Cela étant dit, c’est important de fournir un soutien pour ce problème complexe et d’effectuer plus de recherche sur les liens entre les cycles reproductives des femmes et la santé mentale.

 

Écrit par: Elena Popadic
Traduit par: Paige Ross

Référence: Perich, T., Ussher, J., & Parton, C. (2017). “Is it menopause or bipolar?”: a qualitative study of the experience of menopause for women with bipolar disorder. BMC Women’s Health17(1). http://dx.doi.org/10.1186/s12905-017-0467-y

LEAVE A REPLY