probiotics

Les données disponibles des recherches ont été évaluées par les experts en Italie pour souligner les dix « règles d’or » des probiotiques utilisés pour améliorer la santé et traiter des troubles médicaux.

Les probiotiques sont les microorganismes vivants qui peuvent produire des effets bénéfiques sur la santé. Ces dernières années ont vu une explosion de l’intérêt pour les probiotiques avec des allégations de bénéfice pour la santé digestive, les désordres allergiques et le diabète. Le grand nombre des produits probiotiques disponibles peut entraîner la confusion, alors les experts à l’Université de Milan ont souligné les dix « règles d’or » pour utiliser les probiotiques. Ils ont publié leur revue dans le Joural of Digestive and Liver Disease.

  1. Connaître la définition correcte des probiotiques

L’Organisation mondiale de la santé définie les probiotiques comme étant les « microorganismes vivants » qui procurent un bénéfice sur la santé de l’hôte, lorsqu’ils sont administrés en quantité adéquate. Les probiotiques sont trouvées dans les suppléments et certains produits alimentaires comme le yogourt. Les deux bactéries le plus souvent utilisés comme probiotiques sont les Lactobacilles et les Bifidobacterium. Les levures Saccharomyces boulardii et Saccharomyces cerevisiae.

  1. Savoir ce qui n’est pas une probiotique

Certains composants microbiens, tels que des bactéries non vivantes et les spores, proposent aussi les bénéfices sur la santé. Néanmoins, ils ne peuvent pas être considérées comme probiotiques dès qu’ils ne sont pas vivants et ne développent pas des colonies bactériales dans l’intestin de l’hôte, ce qui est nécessaire pour produire les effets à longs termes. Ces non-probiotiques ont besoin d’être administré régulièrement pour procurer des bénéfices pour la santé.

  1. Savoir bien « L’identikit » détaillé des souches bactériennes probiotiques

Le repérage et l’identification précise des souches individuelles de microorganismes dans les probiotiques est essentielle car les bénéfices sont liés aux souches spécifiques et non à toutes. De nouvelles techniques de la biologie moléculaire et de la microbiologie permet de définir et caractériser clairement les souches microbiennes. Il faut évaluer bien rigoureusement les probiotiques commerciales avant d’être mis sur le marché. Les fabricants fournissent des informations relatives aux nombres d’unité formant colonies (UFC), la dose quotidienne recommandée, la classification détaillée de chaque souche probiotique trouver dans le produit et une confirmation de l’absence de tout facteurs pathogéniques qui pourraient entraîner des maladies.

  1. Choisir entre les probiotiques « monosouche » ou « multisouche »

Certains produits probiotiques se composent d’une monosouche ou microorganisme dont les autres se composent de plusieurs souches. Des allégations ont été faites que la combinaison des microorganismes trouvés dans les produits multi-souches ont un effet additionnel qui contribue à améliorer la santé. Cependant, quelquefois cette amélioration est dû à la dose des probiotiques plutôt qu’un effet synergique, certaines combinaisons peuvent même réduire l’efficacité dès que les souches microbiennes sont en concurrences pour les éléments nutritifs.

D’autres recherches sont nécessaires pour identifier laquelle des souches, mono ou multi, sont plus efficace dans les essais cliniques.

5. Éviter les gènes résistants aux antibiotiques dans les souches probiotiques

L’usage élevé des produits probiotiques en combinaison avec des antibiotiques déjà largement utilisé peut produire un réservoir des gènes résistants aux microorganismes probiotiques.

Une caractéristique souvent jugée désirable des probiotiques est sa résistance aux antibiotiques, alors qu’il leur permet d’agir sur l’intestin même chez les patients qui suivent un traitement antibiotique. Cela étant dit, si les gènes résistants aux antibiotiques de souches probiotiques transfèrent vers des bactéries pathogéniques, ceci pourrait poser problème. Les souches microbiennes commerciales employées dans les alimentes devra être apprécié pour confirmer aucune possibilité de transférer la résistance antibiotique.

6. Choisir les souches probiotiques qui peuvent résister à l’environnement digestif

L’environnement digestif est très hostile alors plusieurs microorganismes ne peuvent pas survivre dans ces conditions. Pour que les probiotiques ait de l’effet, ils doivent être capables de survivre l’environnement digestif. Seules les souches de microorganismes qui ont démontré ces capacités devront être utilisé dans les produits probiotiques.

  1. Les souches probiotiques doivent croître et former des colonies dans l’intestin

On croit que les effets bénéfices des probbiotiques sont dues à la formation des colonies dans l’intestin et l’empêchement de la croissance des « mauvais » microorganismes qui entraînent les maladies. Il importe donc que les souches de microorganismes démontrent cette capacité. Les souches de microorganism qui n’ont pas démontré cette capacité devront pas être séleccioner pour les probiotiques.

  1. Les probiotiques doivent interagir bien avec les bactéries intestinales

En plus d’empêcher les microbes possibles pathogènes dans l’intestin, certains recherches suggèrent que les souches probiotiques microbiennes peuvent moduler les microbiennes normal qui se trouvent dans l’intestin. L’information y est limitée sur cet effet, mais seuls les produits probiotiques qui ont un effet de bénéfique sur la flore intestinale devront être utilisés.

  1. Il faut être certain quant au perfil de la probiotique et la santé de celui qui le consomme

Généralement considère comme propre à la consommation humaine, il existe des cas dont les probiotiques avaient un effet négatif sur les patients avec une maladie l’intestinale grave. Les produits probiotiques doivent être examiné pour indication des souches pathogèniques et que les patients souffrant des maladies graves les utiliser avec prudence.

10. Consomme les probiotiques ayant démontré son efficacité clinique

Les organismes de réglementation considèrent les probiotiques comme des compléments alimentaires au lieu des médicaments et alors les fabricants ne soient pas tenus de fournir des éléments de preuve concernant les bénéfices sur la santé. Cependant, beaucoup de recherche sur les probiotiques ont été menées sur les effets bénéfiques pour les maladies telles que la maladie inflammatoire de l’intestin, la dermatite atopique et le diabète de type 2. Néanmoins, l’effet d’une probiotique est largement liée à sa souche et espèce spécifique. Les souches differents d’un même groupe de probiotique peuvent avoir d’effets différents et ne sont pas bénéfique pour soigner des maladies. Lorsqu’un probiotique est utilisé pour soigner une condition médicale c’est important de bien choisir une souche probiotique qui a démontré son efficacité clinique.

Les probiotiques donnent une manière interesant pour améliorer la santé humaine et la soignment des maladies. Cependant, l’absence de réglementation sur leur fabrication et les allégations de bénéfices sur la santé fait que choisir une probiotique et son usage peut poser de la confusion. Les auteurs suggèrent des contrôles plus stricts et des examens sur les allégations relatives à la santé. Entre-temps, ils espèrent que ces dix « règles d’or » peuvent clarifier l’utilisation des probiotiques.
Écrit par : Julie McShane, rédactrice médicale
Traduit par : Paige Ross

Références: Toscano M, Grandi R, Pastorelli L, et al. A consumer’s guide for probiotics: 10 golden rules for a correct use. Digestive and Liver Disease 49(2017) 1177-1184. Doi:10.1016/j.dld.2017.07.011.

Facebook Comments