hot flashes

Les données récemment publiées dans le International Journal of Obstetrics and Gynecology identifie le traitement le plus efficace pour soulager les bouffés de chaleur.

La ménopause est un processus graduel qui cesse la fonction des ovaires et l’arrêt du cycle menstruel pour 12 mois. Ce manque d’hormones telles que l’œstrogène, la progestérone et la testostérone peut nuire la régulation de chaleur corporelle et cause une soudaine augmentation du flux sanguine dans la poitrine, cou et visage. Les fluctuations de la chaleur corporelle peuvent entraîner la transpiration excessive, les frissons, les palpitations cardiaques et la sensation de très grande chaleur, aussi appelé les bouffés de chaleur.

Les bouffés de chaleur sont causées par les centres vasomoteurs du cerveau. Ce centre vasomoteur contrôle les changements de la pression sanguine chez les femmes ménopausées et alors les symptômes qui en découlent sont connues comme les symptômes vasomoteurs, souvent appelés les bouffés de chaleur. Les médicaments qui influencent les niveaux des hormones utilisées pour la gestion des symptômes vasomoteurs. Il existe une variété d’options médicales et les chercheurs du Royaume-Uni ont voulu déterminer lequel de ces traitements était le plus efficace.

Méta-analyse en réseau

Un examen systématique publiée dans le International Journal of Obstetrics and Gynecology était le traitement le plus efficace pour soulager les symptômes vasomoteurs chez les femmes ménopausées qui n’ont jamais subi une hystérectomie. Pour ce faire, les scientistes ont mené une revue d’essais aléatoires et contrôlés incluent 8,326 femmes à traverse trois méta-analyses en réseau du Royaume-Uni. À cause de son importance dans les décisions concernant les soins de santé, la méthode d’utiliser un méta-analyse en réseau est recommandé quand plusieurs traitements soient considérés pour un conseil au but de faire une comparaison directe entre ces différents médicaments qui ont été évalué antérieurement dans les essais variés.

Une comparaison de 16 classes de traitement

L’attention était mise sur les traitements pharmacologiques et non-pharmacologiques pour soulager les symptômes vasomoteurs, le soulagement des effets indésirables et l’interruption. La population du protocole de la méta-analyse en réseau été diviser en trois groupes, qui constituaient trois réseaux de traitements joints : les femmes qui ont encore leur utérus, les femmes qui n’avaient plus d’utérus et les femmes ayant des antécédents de cancer du sein ou qui sont à risque de développer le cancer du sein. Cette enquête comparée 16 traitements en incluent un placebo, l’estradiol transdermique et le progestatif, l’estradiol orale et le progestatif, les isoflavones, la grappe noire, l’inhibiteur du recaptage de la sérotonine et le traitement des inhibiteurs du recaptage de la sérotonine norépinéphrine.

Le traitement le plus efficace

Les données indiquent que l’estradiol transdermique et le progestatif avaient la plus haute probabilité d’être le traitement le plus efficace pour soulager les bouffés de chaleur. Tandis que les isoflavones et la grappe noire étaient plus efficaces ni l’un ni l’autre était meilleur que l’estradiol transdermique et le progestatif.

Le médicament le moindre efficace pour le soulagement des symptômes étaient l’inhibiteur sélectifs du recaptage de la sérotonine et les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine norépinéphrine. Cependant, ces traitements avaient de chances plus élevées d’abandon que le placebo, ce qui pouvait influencer les données. Malheureusement, peu de données au sujet des effets du saignement était disponibles et donc n’a pas conduit à une ferme conclusion.

Tandis que l’œstrogène orale et le traitement progestatif à indiquer une relative efficacité, l’estradiol transdermique avait réussi mieux en à réduire la fréquence des bouffés de chaleur chez les femmes qui n’ont jamais reçu une hystérectomie.  Une enquête de cette nature est essentielle dès que la connaissance de l’efficacité des traitements suscite une confiance pour la prise de décisions cliniques et quels médicaments soulagent les symptômes des femmes ménopausées le mieux.

Écrit par : Viola Lanier PhD, MSc
Traduit par : Paige Ross

Références :

G Sarri, H Pedder, S Dias, Y Guo, MA Lumsden. Vasomotor symptoms resulting from natural menopause: a systematic review and network meta-analysis of treatment effects from the National Institute for Health and Care Excellence guideline on menopause. An International Journal of Obstetrics and Gynaecology. 2017 May 11.

Read this article in:
English | Spanish

Facebook Comments

How much did this article help your understanding of this health condition?

0 1 2 3 4 5